logo

2021 | Documentaire : Arcabas – Rencontre au soir de sa vie

Rencontrer Arcabas au soir de sa vie, c’est recevoir de l’artiste un encouragement à la joie, celle qui ouvre un horizon en couleurs.
Au travers de l’échange avec José Mittaz, chanoine du Grand-Saint-Bernard, le peintre nous convie à une promenade libre.

De son atelier en Chartreuse à celui du maître-verrier Christophe Berthier à Grenoble, notre itinéraire nous mènera jusqu’à l’île de Ré, à la rencontre de son fils Etienne sculpteur. Nous inscrirons aussi nos pas sur les traces d’Arcabas à l’Alpe d’Huez et au Sanctuaire Notre-Dame de La Salette. Sans oublier le Musée Arcabas en Chartreuse et sa dernière œuvre monumentale : les vingt-quatre vitraux de la Basilique du Sacré-Cœur à Grenoble.

Au travers de son œuvre, Arcabas nous appelle à voir et à écouter par-delà les images.

Bande d’annonce

Projections et diffusions TV

Prochaines projections

  • Avant-première en France : le 19 juin à Saint-Pierre-de-Chartreuse

Projections et diffusions TV passées

  • Le weekend du 11-12-13 juin 2021, j’ai eu la joie de présenter le documentaire en avant-première à Martigny pour environ 90 personnes sur 3 projections. De beaux moments de partage et de très beaux retours.

  • La version courte de 26 minutes a été diffusée par la RTS Radio Télévision Suisse les 27 et 28 mars 2021, dans l’émission “Faut pas Croire”.

Le coffret DVD et son livret

Retrouvez le coffret DVD accompagné de son livret aux Editions Saint-Augustin en cliquant ici.

On en parle dans les médias

  • Article de l’agence de presse cath.ch (Juin 2021)

” La jeune réalisatrice valaisanne Gaëlle May sort «Arcabas – Rencontre au soir de sa vie», un documentaire consacré au peintre français. (…) «J’ai eu de la chance car Arcabas a accepté que je le filme à un moment de sa vie où il ne recevait plus beaucoup de monde. Ce tournage a été un cadeau mutuel», indique Gaëlle May, lauréate du Prix Good News 2021 de Cath-Info. (…)

Sa femme Jacqueline, le grand amour de sa vie, ses enfants, son atelier, son père et des anecdotes, le peintre se raconte au chanoine José Mittaz. La discussion, plus qu’une interview, s’oriente vers le travail de l’artiste lorsqu’il montre son carnet de croquis à José Mittaz: «C’est là que ça commence. Cette intention que vous jetez sur ce bout de papier». Gaëlle May pose un regard délicat sur le peintre et prend soin de donner la parole aux témoins du travail d’Arcabas. L’artiste, connu pour sa peinture, a aussi travaillé le vitrail.”

Retrouvez l’intégralité de l’article en cliquant ici.

  • Article dans le journal paroissale de Suisse romande L’Essentiel (Juin 2021)